76 – le vide qui me convient

 

 

 

tuesresponsabledecequetuaschoisibonalors

moi mon plan
c’était d’attendre,
pour tomber,
le moment propice

choisir exactement
le vide
qui me convient

range tes poches dans tes mains
souffle souffle souffle

ce sera longtemps le désordre
et après
plutôt plus clair
plutôt pire
plutôt plus clair

remarque combien
le temps te manque
te manquait

et tombe tombe
sans jamais travailler
sans jamais te hâter

 

 

 

 

50 – je me heurte

Si la vidéo ne s’affiche pas ci-dessous, cliquer ici

je me heurte à mes limites cent cinquante fois par jour
je me demande si c’est pas un peu péché, ça
se heurter tout le temps à ses limites ?
j’ai des bleus à force
je suis un peu sous l’eau
alors j’écris pas
je tape
et je tape dans le film invisible
d’où tombent parfois
ces flocons des poussières
qui font tousser
et j’expectore des caillots d’anémones
je suis un peu sous l’eau
je tape au lieu d’écrire

48 – le présent le soir

Si la vidéo ne s’affiche pas ci-dessous, cliquer ici.

 

le présent
le soir
c’est toujours pareil
je m’observe dans le miroir de la salle de bains
drôle d’animal à brosse dans le désert
je me dis que je vais mourir
j’observe mes mains, mes bras, mon visage
mon torse et
je me dis ça y est
je suis mort
mais non
je ne pourrais pas me dire cela
quand je serai mort
alors je brosse calmement mes dents
qui sont encore là
le présent le soir dans le désert
le désert le soir dans le présent
c’est toujours pareil

 

45 – passage aux lointains

Si la vidéo ne s’affiche pas ci-dessous, cliquer directement ici

 

Par poignées
ils passaient aux lointains
la route avalée par les collines rouges

le défilé des ombres, toute la nuit
dans l’habitacle
ensemble
sans comprendre le défilé des ombres

l’effritement des poignées d’êtres
l’érosion des lueurs
le refroidissement des moteurs
et l’envasement toujours plus profond

des collines

44 – salut dans le montage

 

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquer directement ici

Toi rageux elles
t’invitaient au montage à découper des scènes ici et
là pour aspirer le sable du sens et révéler dans le particulier
l’universelle cohérence
mais tu savais qu’elles avaient tort
qu’il fallait inhaler l’ensemble
que le salut était dans la possibilité
d’un continuum magique
d’une ligne complète d’une ligne complète d’une ligne complète d’une ligne complète d’une ligne complète
pour tourner rond

38 – le temps passe

Si la vidéo ne s’affiche pas ci-dessous, merci de cliquer ici

 

 

Plus le temps passe
plus nous ressentons et répétons
qu’il passe VITE
je me disais il y a une heure
dans la rue
que les écarts thermiques étaient monstrueux
je me disais cela IL Y A UNE HEURE DANS LA RUE
mais non : les écarts thermiques restent corrects
C’EST JUSTE QUE LE TEMPS PASSE PLUS VITE
y avait de la neige et là
boum : canicule
dans deux lignes
probablement je vais me prendre
des feuilles mortes
dans la tronche
tout s’accélère il ne reste
que QUATRE secondes
avant que j’affirme
TROIS
avant de mourir
DEUX
qu’il n’y a plus
UN
de saisons
ZÉRO