44 – salut dans le montage

 

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquer directement ici

Toi rageux elles
t’invitaient au montage à découper des scènes ici et
là pour aspirer le sable du sens et révéler dans le particulier
l’universelle cohérence
mais tu savais qu’elles avaient tort
qu’il fallait inhaler l’ensemble
que le salut était dans la possibilité
d’un continuum magique
d’une ligne complète d’une ligne complète d’une ligne complète d’une ligne complète d’une ligne complète
pour tourner rond

Publicités

41 – le plan

Si la vidéo ne s’affiche pas ci-dessous, cliquer ici 

 

 

Pour arrêter de pleurer
j’ai affiché un plan de la ville dans la cuisine
avec des couleurs et des lignes
mon cerveau s’est activé un peu
pourquoi avais-je oublié
d’afficher
un PLAN DE LA VILLE
ou une carte du monde en couleurs
dans cet appartement ?
la maladie de la tristesse affectionne
l’absence de plan
sur les murs
et maintenant
je pleure encore mais je cherche
entre deux crises
où aller
concrètement

38 – le temps passe

Si la vidéo ne s’affiche pas ci-dessous, merci de cliquer ici

 

 

Plus le temps passe
plus nous ressentons et répétons
qu’il passe VITE
je me disais il y a une heure
dans la rue
que les écarts thermiques étaient monstrueux
je me disais cela IL Y A UNE HEURE DANS LA RUE
mais non : les écarts thermiques restent corrects
C’EST JUSTE QUE LE TEMPS PASSE PLUS VITE
y avait de la neige et là
boum : canicule
dans deux lignes
probablement je vais me prendre
des feuilles mortes
dans la tronche
tout s’accélère il ne reste
que QUATRE secondes
avant que j’affirme
TROIS
avant de mourir
DEUX
qu’il n’y a plus
UN
de saisons
ZÉRO

36 – moins je marche droit

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquer ici

moins je marche droit
plus j’avance vite
axiome de trentenaire ivre
qui dévale l’actualité
du long du mur des fédérés
jusqu’aux tréfonds des fosses
de 93
va réapprendre à mourir, gamin
va réapprendre à tuer pour la République
va réapprendre, s’il le faut
à prier
à prier l’homme
car pour le reste
le soleil les oiseaux les arbres et les cheeseburger chocolatés
pour le reste
je veux bien croire
croire que cela existe

à la rigueur

32 – poupée

Si la vidéo ne s’affiche pas ci-dessous, cliquer directement ICI

nous ne gagnons rien
nous ne perdons pas grand chose
les plaisirs sont grands
les peines sont grandes
nous ne changeons pas tellement
nous nous éloignons
nous avons du dépit
tout en connaissant
la légèreté de nos désirs
nous nous détruisons quelquefois
par erreur
mais nous ne sortons pas
d’être notre poupée blanche

30 – le bûcheron

(lien direct vers la vidéo si elle ne s’affiche pas ci-dessous)

 

le bûcheron a un regard doux
il a posé la tronçonneuse
dans son pull nichent des mousses
puis il crache dans ses mains
et attaque le tronc

des copeaux de temps giclent
ça saigne
de l’essence
et du vin
alors au loin
du fond des cendriers pernod
des génies titubants
se lèvent
et replantent à la volée
brocéliande

 

 

29 – plein d’idées

(lien direct vers la vidéo si elle ne s’affiche pas ci-dessous)

lui c’était un type qui avait plein d’idées
tout le temps
par exemple il voyait une lampe renversée
hop : il créait quelque chose avec
quelque chose de mieux
par exemple il comprenait par où passer comment pour rejoindre un lieu précis
ou : convaincre des gens réticents d’adopter un lapin
il disait des fois
oui mais les gars
je fais ça maintenant
pour précisément rien faire ensuite
bien vu
bien vu
maintenant il fait plus rien
nous non plus
il avait tellement d’idées tout le temps qu’on se demandait
s’il y avait de la place pour autre chose
hop : recadrer une photo ratée
maintenant il n’y a plus la place pour autre chose
que lui
là-dedans
et ses idées
c’est con
et cela dure
cela dure
les idées c’est pratique mais pas suffisant
autant directement rien faire