24 – rhétorique

quand la voisine m’avait annoncé son départ
la vie m’avait paru d’un coup
comme une phrase
purement rhétorique
pour fêter ça
j’avais arrêté de dormir

puis une nuit
pour dézinguer la rhétorique
j’ai écrit un poème caca
ça faisait : fkljdmlwjnmwb kljnùob dkmjngk
dvkjxcvjkxcv,klkrgjlknxcvlknxcv
la rhétorique battait de l’aile
et moi
seul
à l’avant-garde
j’ai attendu le petit jour de pied ferme
mais rien n’est venu
alors je me suis levé
j’ai soulevé le rideau
la voisine avait terminé son déménagement
elle avait filé
tout de même pas la faute de mon poème ?
j’ai regardé longtemps le téléphone
j’étais encore seul
puis j’ai entendu un bruit de chasse d’eau
ça faisait : rmlbnlùlvkgdf,nùgbklnrùghlkn*lks
et d’où que cela venait
j’ai compris que ça n’allait nulle part

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s